Members of the Congolese Army return from the front lines

In 2012, a contingent of soldiers mutinied from the Congolese national army—forming the March 23 Movement (M23). As they advanced on the city of Goma, the M23 forced thousands of Congolese from their homes and waged attacks on civilians. The attacks included widespread sexual violence. Members of the Congolese army—the Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)—return from the frontline at Kibumba, outside Goma (North Kivu) in September 2013, where they had been engaged in an offensive against the M23 rebels.

En 2012, un contingent de soldats s’est mutiné contre l’armée nationale congolaise, formant ainsi le Mouvement du 23-Mars (M23). Alors qu’ils avançaient vers la ville de Goma, le M23 a forcé des milliers de Congolais à sortir de leurs maisons et a attaqué les civils. La violence sexuelle était généralisée lors de ces attaques. Les membres de l’armée congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), sont revenus de la ligne de front à Kibumba, à l’extérieur de Goma (Nord Kivu) en septembre 2013, où ils participaient à une offensive militaire contre les rebelles du M23.

Photo Credit: Pete Muller/New York Times

Map: Goma (North Kivu)

RETURN TO IMAGE  |  NEXT CAPTION